Les actualités de notre agence Provence Luberon Sotheby’s International Realty

Village du Vaucluse : Oppede

Village du Vaucluse : Oppede

Oppede, porte du Luberon entre plaine et montagne

Le territoire d’Oppède s’inscrit dans un contexte historique et humain. Il est limité au Nord par l’ancienne voie domitienne qui longe le Calavon et au Sud par la montagne du Luberon.

Oppède à la particularité d’être composé de deux villages qui se sont succédés en tant que chef-lieu au fil des temps : Oppède le Vieux et dans la plaine, le hameau des Poulivets. Durant le XXème siècle, alors qu’Oppède le Vieux se ruine, les Poulivets, le nouveau village se construit au centre de la vallée. Aujourd’hui la vigne domine le paysage agricole, accompagnée de quelques céréales, maraîchage et vergers. L’activité économique d’Oppède, c’est aussi l’exploitation des carrières de pierre de renommée internationale, ainsi que les entreprises, artisans, commerces de proximité et établissements liés au tourisme.

Rares sont les témoins du passé lointain. Quelques traces de l’occupation romaine sont visibles sur l’étendue de la commune. Si certains vestiges remontent au Moyen Age, la majeure partie du patrimoine d’Oppède a été édifiée dans la plaine à partir du XVIème siècle. L’oratoire Saint-Joseph et quatre lavoirs ont fait l’objet d’une restauration, la municipalité étant très attentive à la sauvegarde du patrimoine public. La Collégiale : Seule sur la crête du relief, Notre-Dame d’Alidon ( du latin Dolidus : douloureux) a traversé les siècles. On ignore la date de construction de l’église primitive (Xème ou XIème siècle). En 1546, sur l’ordre de Maynier d’Oppède, l’édifice fut restauré et érigé en collégiale par le Vice-légat du Pape Paul III. Abandonnée à la fin du XIX ème siècle, cette collégiale et l’ensemble du Vieux-Village font actuellement l’objet d’un programme de mise en valeur par la Municipalité en partenariat avec le Parc Naturel Régional du Luberon. Il est rare de trouver en Provence un édifice essentiellement du XVIème siècle resté en l’état depuis cette époque.

Le Vieux-Village : Au XVI ème siècle, le fief des anciens papes d’Avignon est devenu une baronnie dont le 2ème baron, Maynier d’Oppède fut chargé d’exécuter le funeste arrêt du parlement d’Aix contre les Vaudois. Si aux XVIème et XVIIème siècles Oppède devient un village semblable à ses voisins, le processus de « déperchement » se confirme. Le Château est abandonné au XVIIème siècle ainsi que le haut du piton. Les zones d’habitation vont donc se déplacer et, au XIXème siècle, l’activité de construction a lieu dans la plaine. En 1909 la mairie est transférée dans le hameau des Poulivets. Au XXème siècle le Vieux-Village se ruine et la végétation l’envahie. Sa population se réduit à quelques foyers. Ce n’est qu’après la guerre de 39/45 que certaines maisons commencent à être réinvesties et restaurées.

Le Château : les ruines du Château couronnent le piton. L’édifice médiéval a été enrichi aux XVI et XVIIème siècles. Il nous offre ses ruines magiques dont les secrets sont dévoilés avec parcimonie par la végétation.