Les actualités de notre agence Provence Luberon Sotheby’s International Realty

Le printemps en Provence

Le printemps en Provence

Le luberon bénéficie d’un hiver ensoleillé et d’un printemps précoce

L’arrivée du printemps en Provence débute avec la floraison précoce des amandiers, l’hiver étant rarement rigoureux. De nombreuses espèces de plantes méditerranéennes ne perdant pas leurs feuilles, la végétation semble moins triste et au repos sur la période hivernale.

Le Mimosa

Parfum de soleil Véritables boules d’or parfumées, les mimosas en fleurs attirent le regard de très loin. En plein hiver, non contents d’illuminer le jardin à un moment où ce dernier préfère le repos, ils embaument l’air d’effluves incroyables, rappelant la poudre de riz de nos arrière-grands-mères. Les petits pompons veloutés jaune d’or, réunis en bouquets sont accrochés directement sur la tige. Le feuillage persistant vert clair, parfois bleuté, est décoratif toute l’année. Souvent très léger, il rappelle celui de certaines fougères.

- L’amandier

C’est le premier arbre fruitier à fleurir à la fin de l’hiver une période où il gèle encore le matin. C’est l’arbre annonciateur du printemps.

Dès février, alors que la terre dort encore, l’amandier ouvre deux ou trois bourgeons, timidement, pour très vite éclater en bouillonnement de fleurs blanches. Et c’est le miracle renouvelé. Les vieux amandiers, sombres avec leur écorce rude et grise, s’envolent dans le ciel, emportés par une masse légère et mousseuse. La beauté de cet instant.... A l’automne, on cueille les amandes. Mais les arbres sont parfois très hauts et leurs dernières branches si frêles qu’il en reste toujours pour les pies, les écureuils et les rats fruitiers.

- Le printemps s’installe avec le coquelicot

Au printemps en Provence le coquelicot rougit, la lavande verdit, le genet jaunit et la vie s’adoucit. Des taches rouges dans nos champs, notre moral remonte, on efface l’hiver pour ne songer qu’à l’été qui arrive à grand pas. C’est le signal des beaux jours, d’une vie plus paisible, d’un retour vers la nature. Toutes les couleurs de la Provence viennent illuminer nos yeux ébahis sur ce spectacle tant renouvelé au fil des ans.

Histoire de coquelicot : Issue de la famille des pavots, facile à observer vu sa forme, notre coquelicot serait originaire du Sud de l’Europe dont la Provence fait partie. Son apparence fragile ne l’empêche de résister au fameux mistral provençal, celui qui soit disant "arrache la queue aux ânes". C’est probablement pour cela que l’on dit qu’il incarne "l’ardeur fragile". De plus on lui attribue des propriétés sédatives qui ne sont pas étonnantes vu la famille dont il est issu.

- En Provence et Alpes du Sud, le chèvre fermier annonce le printemps

Fidèles à leurs traditions, les chevriers de Provence et des Alpes du Sud ont fêté dans le Vaucluse, le « retour du chèvre de printemps ». Chaque année, à la même époque, l´Association des Élevages d´Alpes Provence nous invite à redécouvrir la diversité des fromages fermiers. Qu´il s´agisse du Banon (dont l´AOC vient d´être reconnue), du Pebre d´Aï au goût de sarriette, des Tommes de Provence crémeuses ou autres Brousses du Rove fondantes au palais, tous ces fromages ont cette richesse, ce petit plus dû au lait de printemps et aux saveurs de la région. La production fromagère fermière estimée à 1500 tonnes est issue de troupeaux caprins de taille modeste (50 chèvres en moyenne) répartis sur tout le territoire régional, dont 50 % des ateliers sont en zone de montagne. La volonté affirmée de mettre en valeur le caractère familial, fermier et authentique des fromages régionaux s´est concrétisée par le lancement d´une « Charte régionale des fromages fermiers », à l´initiative de la Frecap. Valoriser les spécificités de la production fromagère fermière régionale et le métier de fromager fermier, renforcer l´image de marque de la filière régionale, mettre en avant les pratiques de production et conforter le lien de confiance producteurs-consommateurs tels sont les objectifs de la Charte régionale qui s´inscrit dans une démarche globale de gestion de l´exploitation. En codifiant les pratiques de production des fromages fermiers, la Charte repose sur huit thèmes d´action fondés sur les principes suivants : dire ce que l´on fait, faire ce que l´on dit et expliquer pourquoi ce que l´on fait est bien. Une initiative régionale heureuse dont l´application se met désormais en place.

- L’asperge est arrivée !

L’asperge est un légume potager appartenant à la même famille que les oignons. Elle est récoltée au printemps. Elle se présente sous la forme d’une tige terminée par un bourgeon et propose un goût raffiné, légèrement amer. Répandue sous l’Antiquité, l’asperge est tombée dans l’oubli pendant les siècles suivants. C’est le roi Louis XIV qui l’a réintroduite en France. D’abord réservée à une élite, elle est ensuite devenue plus populaire. Aujourd’hui, on la trouve dans l’Hexagone en culture ou à l’état sauvage. Il en existe trois variétés : l’asperge blanche, qui a poussé dans le sol, l’asperge violette, dont les bourgeons ont pris la lumière et l’asperge verte, qui a entièrement grandi à l’air libre. En Provence, dans le Vaucluse, on cultive principalement l’asperge verte. .La choisir : Le talon doit être brillant, presque humide. La tige doit être cassante et le bourgeon fermé. .La préparer : Les asperges se cuisent quelques minutes à la vapeur. Elles constituent ensuite l’ingrédient principal de salades ou purées. .Profiter de ses bienfaits : l’asperge est excellente pour la santé : elle est pleine de vitamines. En outre, elle est peu calorique et favorise le transit. L’asperge est un légume très apprécié sur les marchés provençaux au printemps. Quelques minutes de cuisson, une simple vinaigrette et une délicieuse entrée est prête à être dégustée.