Les actualités de notre agence Provence Luberon Sotheby’s International Realty

Domaine viticole : Chateau la Verrerie

Domaine viticole : Chateau la Verrerie

Joyau du Luberon à Puget-sur-Durance

Entre Rhône et Provence, le trésor de la famille Descours, le Château La Verrerie, joyau des vins du Luberon

Le domaine compte 48 hectares et produit 240 000 à 250 000 bouteilles par an.
La famille Descours fête les 30 ans de son vin du Lubéron. C’est en effet le millésime 1985 qui fut le premier produit, quatre ans après l’acquisition du domaine par Jean-Louis Descours qui cherchait à l’origine une résidence de vacances. Ce n’est qu’en 1988 que fut créée l’appellation côtes-du-lubéron dont La Verrerie est l’un des joyaux. Coincé entre les côtes-du-rhône et les côtes-de-provence, cette jeune appellation souffre cependant d’un manque de notoriété par rapport à ses voisins.

La troisième génération Descours, représentée par Christopher, petit-fils de Jean-Louis, ne ménage donc pas ses efforts pour obtenir une qualité permettant aux vins de La Verrerie de briller. Aidé depuis 2006 par Olivier Adnot, champenois tombé amoureux de la Provence où il était descendu pour se marier, le patron du groupe EPI (Weston, Bonpoint, Alain Figaret, Piper et Charles Heidsieck…) a beaucoup investi pour développer le Château La Verrerie.

Compte tenu de son passé, Olivier Adnot a imposé son style : « Cette inspiration champenoise mêlée à une tradition sudiste, donne un étonnant assemblage de fraîcheur, de finesse et de présence à nos vins » affirme l’œnologue du château.

Le domaine compte 48 hectares et produit 240 000 à 250 000 bouteilles par an dont 160 000 en rouge, 70 000 en rosé et 20 000 en blanc. Tous les cépages et toutes les parcelles sont vinifiés à part. Au bout d’un an d’élevage en foudres de chêne pour les vins rouges, le directeur général sélectionne ceux qui sont dignes de la cuvée prestige Grand Deffand composée à 100 % de syrah, mise en bouteille au bout de quinze mois. Produit seulement les meilleures années, ce vin haut de gamme qu’Olivier Adnot qualifie de « petite côte-rotie » est proposé aux particuliers au prix de 29 euros. Un niveau relativement élevé mais à la hauteur de sa qualité. Les millésimes 2003 et 2009 ont figuré parmi les meilleures syrahs du monde ! La quantité est très limitée puisque le millésime 2012 n’a donné que 7 000 bouteilles.
Excellence. Les autres vins du Château La Verrerie qui offrent aussi une belle qualité sont nettement plus abordables. Le rouge (70 000 bouteilles), composé pour moitié de grenache et de syrah, est proposé à 14 euros TTC. Le blanc à 12 euros et le rosé (65 % grenache, 35 % cinsault) à 9 euros. Pour accroître la qualité du Château rouge, la propriété a créé un deuxième vin, l’Esprit Bastide (70 000 bouteilles) vendu 9,50 euros. Depuis le millésime 2013, les vins sont produits en agriculture biologique. « Comme on vise l’excellence, précise Olivier Adnot, le millésime 2014 en rouge, où la qualité n’était pas au top, ne donnera que des vins Esprit Bastide, pas de Château. »

Les crus de La Verrerie sont vendus essentiellement en France (90 % de la production dont 40 % aux particuliers via les cavistes) car, à l’export, ils souffrent de leur positionnement prix très haut de gamme alors que l’appellation se trouve en concurrence avec des vins aux notoriétés plus prestigieuses comme châteauneuf-du-pape.

http://www.lopinion.fr/2-septembre-2015/chateau-verrerie-joyau-luberon-27712